LES ENFANTS DE VALLABREGUES

Gilles Brancati

Situé dans un village agricole au cœur de la Provence, là où deux frères ont grandi ensemble au milieu des autres enfants et des adultes. Tout bascule le jour où Alice est retrouvée morte le long du Rhône le lendemain de la fête de la vannerie et que Sylvan est incarcéré pour meurtre.

Seize années se sont écoulées, Antoine se décide enfin à rendre visite à son frère hospitalisé. Revisiter le passé pour mieux le comprendre et, sans juger, déterminer les responsabilités. Entre choix et hasards des vies de chacun.

Entre inné et acquis, c'est un roman tout en ondulations. Ce roman nous parle de filiation, de générations, de transmission.

Prix

17.00 euros

(Port gratuit)

9.90 euros

Si vous souhaitez un autre format numérique ou une version PDF, contactez-nous.

Infos

221 pages
130 X 200 mm
Littérature française
Roman
Époque: XXe siècle


FÉVRIER 2018
ISBN : 979-10-92613-57-3
Distribution Hachette

Auteur

Gilles Brancati

Éditeur

Ancien consultant en développement d'entreprises.

Résumé

Quand Antoine apprend que son frère Sylvan est dans le coma après une tentative de suicide, il décide d'aller à son chevet, une décision qu'il repousse depuis seize ans. Il revient alors avec ceux de l'époque sur leur passé commun.

Presse

Les enfants de Vallabrègues, Gilles BRANCATI, roman, éditions CHUM ; 2018

[211 p.] – 17 €

La reprise de titres de chapitres identiques place ce roman de Gilles Brancati dans une mécanique romanesque finement bien rodée, dans un processus du ressassement psychologique où une même double question obsessionnelle intervient tout au long de l’intrigue, à des intervalles progressifs rythmés par des analepses régulières. Car il est une problématique cruciale dans Les enfants de Vallabrègues, un axe double autour duquel tourne la tentative de résolution d’une énigme jouée au fil du récit dans des télescopages d’un passé et d’un présent nostalgique en quête d’une vérité mal élucidée depuis presque vingt ans, par le biais de personnages aussi nuancés que la vie est complexe : comment oublier le meurtre d’Alice, un jour d’été durant la fête annuelle de la vannerie au pays gardois en terre provençale, à Vallabrègues et ne s’est-on pas trompé de coupable ?

La tentative de suicide de Sylvan Sorgues, incarcéré depuis seize ans pour le meurtre d’Alice, déclenche ce récit où les interrogations foisonnent et se succèdent au travers des personnages, où un passé ressurgit encore lourd de ses zones obscures, non débarrassé de ses blessures mal refermées. À l’annonce de cette tentative de suicide, Antoine Sorgues, le frère de Sylvan, décide de revenir au pays natal, et c’est au cours de ce voyage qui constitue un retour aux sources que le lecteur se retrouve à son insu dans la peau d’un enquêteur tâchant de comprendre ce qu’il s’est véritablement passé à Vallabrègues. Le meurtre d’Alice semble avoir arrêté le cours de l’histoire au mas des Oliviers comme au mas des Augustins, avoir interrompu le souffle de vie qui parcourait le village et que respiraient allègrement ses habitants, légendes vivantes ou quidams d’un lieu pittoresque, séculaire, soudé par les liens générationnels.

Emporté dans la spirale du récit, le lecteur s’interroge : est-ce bien Sylvan Sorgues qui a assassiné sa prétendue fiancée Alice, par dépit amoureux ? L’absence d’amour filial, carence affective fondamentale puisque l’on sait qu’à ce moment-là se construit une personnalité, peut certes constituer un argument évident à l’encontre de l’accusé reconnu coupable. Mais la vérité est-elle bien celle de la Justice ? La vérité est-elle aussi claire que de l’eau de roche et n’y a-t-il pas anguille sous roche ? Sylvan Sorgues n’était-il pas "le coupable idéal", n’a-t-il pas servi de bouc-émissaire, n’est-il pas la proie d’une société où « tout est joué d’avance », une proie toute trouvée pour pouvoir expliquer l’incompréhensible ? Quel est véritablement le coupable ?

Dans ce roman, prêtons attention aux propos de l’auteur ("omniscient"), qui peuvent, l’air de rien, ressembler à des indices dans les éléments d’information et les assertions qu’ils véhiculent…

Dès le premier chapitre, l’auteur Gilles Brancati écrit, par le truchement d’un personnage témoin de la tentative de suicide et qui se révélera être le personnage-clé pour comprendre la vérité (seul acteur à avoir entrevu "le mystère Sylvan Sorgues" dont il parle ainsi ? ) : « (…) tu m’as expliqué que tout était joué d’avance, que la société elle était organisée pour pousser les pions, comme aux dames, et que les pions c’est nous (…) Les brebis, elles sont pas égarées, au contraire elles sont parquées, et le berger c’est un enfoiré qui en profite (…) »…

La force de ce roman réside dans ces clins d’œil lancés tout au long du récit par tel ou tel personnage, par l’auteur donc qui les anime. Le suspens et le mystère sont si habilement préservés au plus loin dans le déroulement de l’intrigue, que l’on en remercie l’auteur d’avoir si prodigieusement composé cette symphonie provençale…

… une symphonie provençale jouant la partition d’un drame psychologique aux parties savamment orchestrées, aux ressorts finement indiqués.

Un roman "juste" (sur le plan humain et dans la tenue du "vraisemblable"), modulé sur le nuancier des émotions et une tonalité à la fois sobre et profonde. Un roman réussi, qui touche le cœur du lecteur dans le mille.

 © Murielle COMPÈRE-DEMARCY (MCDem.)

 

{jcomments on}

CÉLINE & CÉLINE

Michel Ruffin

Stanislas Dambreville est le spécialiste de Louis-Ferdinand Céline.

Conférencier, critique littéraire, professeur dans les grandes écoles, il est LA référence. C’est vers lui qu’on se tourne lorsqu’on évoque Céline.

Il écrit un livre, qui doit faire date, pour lever à la fois les contradictions de l’auteur et les critiques inutiles qui le concernent. 

C’est le moment que le hasard — s’il s’agit bien de lui — choisit pour faire entrer Juliette dans sa vie, pour son malheur. D’abord inattentif à cette rencontre, Stanislas Dambreville va progressivement désirer la jeune femme, un désir passionné qui va pourrir sa vie. Lentement, il va abandonner ses convictions, rejeter tout ce qui était « son monde », jusqu’à la déchéance.

C’est parce qu’il connaît bien la vie de Céline, qu’il en a étudié la mécanique, les ambiguïtés, le style, qu’il sait nous emporter dans ce « page-turner ».

Nous ne sommes pas dans la romance, nous sommes dans la construction romanesque d’une proposition de découverte de Céline.

 * C’est un Janus littéraire, celui « des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes » que Michel Ruffin nous livre.

Prix

19.00 euros

(Port gratuit)


Infos

344 pages
178 x 111 mm
Littérature française
Roman
Époque: XXIe siècle

Juin 2018
ISBN : 979-10-92613-62-9 
Distribution Hachette

Auteur

Michel Ruffin

Bibliographie

  • Monsieur de Valsemé, L'instant 1993
  • Orage sur la Calonne France-Empire 2002
  • Un château en Sologne, France-Empire, 2004 ;
  • Le Nègre et le bon Dieu, Cheminements, 2006 ;
  • Le Secret des Biérville-Harcourt, France-Empire, 2006 ;
  • Le Sixième Tableau, France-Empire, 2007 ;
  • Béatrice l'insoumise, Alphée Jean-Paul Bertrand, 2009 ;
  • La vengeance de Mathilde Alphée, Jean-Paul Bertrand, 2010 ;
  • Mora ou Le triomphe du bâtard, Galodé éditions, 2012
  • Le masque de fer démasqué" Éditions de l'Ile 2012
  • Béatrice l'insoumise Édition poche Grand West 2012
  • La vengeance de Mathilde Édition poche Grand West 2012
  • Le Roman du Masque de fer ou Le Secret de Douvres Édition Le Rocher 2013
  • Papi tu nous fais honte Éditions de la Rue 2014
  • Céline & Céline aux Éditions Chum 2018

Résumé

L’aventure d’un homme et d’une femme dans une relation d’amour et de rejet qui ira jusqu’à la destruction est adroitement mise en parallèle avec la vie et l’œuvre d’un auteur aimé autant que décrié, Louis-Ferdinand Céline.

Presse

Lire sur lyseelivres

Lire sur Livres et Lectures

Lire sur La cause littéraire

Le Petit Célinien N° 411 - octobre 2018 :

{jcomments on}

LE BRUIT et la MÉMOIRE

Florence Dalbes-Gleyzes

25 mars 1993 : Élisabeth Wagner, bientôt majeure, entre dans le cabinet d’une psychiatre renommée. Elle vient y poser trois « bombes », sachant qu'il y aura des retombées. Jeune fille surdouée, elle voudrait changer son destin ou mieux encore, celui du monde. « Est-ce que je dois commencer ici par le burn-out, ou par le cahier à spirale, ou par le carnet violet ? Dois-je commencer par le 8 mai 1945, Christophe Colomb, Hitler, l’affaire du petit Grégory… ou par monsieur Salin ? »

À son récit, s’ajoutent ceux de trois autres femmes dont les vies sont en lien avec la sienne. Les voix de sa mère, de sa psychiatre et de sa meilleure amie s’entremêlent, de 1958 à 2006, racontant l’après-guerre, les hommes, les lâches, les fourbes, les héros, décrivant des femmes, blessées, fortes, rebelles. Il est question ici d’incidences, de folie, de pouvoir, d’un parcours de vie sans cesse détourné.

Ce roman, construit comme un puzzle, dresse le portrait de femmes dont les sensibilités exacerbées donnent au monde une lumière presque magique.

Prix

18.00 euros

(Port gratuit)

11.99 euros

Si vous souhaitez un autre format numérique ou une version PDF, contactez-nous.

Infos

288 pages
130 X 200 mm
Littérature française
Roman
Époque: XXe siècle

Mars 2018
ISBN : 979-10-92613-57-5
Distribution Hachette

Auteur

Florence Dalbes-Gleyzes

Documentaliste en établissement scolaire, elle connait la littérature et fait partie des auteures montantes de sa génération

Résumé

Les pièces d'un puzzle, éparpillées sur plusieurs générations, vont s'encastrer les unes dans les autres au fil des récits intimes de quatre femmes. Les cahiers qu'elles ont rédigés seront explosifs lorsque la mèche sera allumée

extrait

Le bruit et la mémoire

 

{jcomments on}

   

JE SUIS LÀ !

Milène Coitoux

Qu’y a-t-il de plus en mouvement qu’une vie ? Dans son récit, Milène Coitoux nous donne à méditer à partir des épisodes les plus marquants de son parcours.

Nous sommes tous là, à un moment, ailleurs à un autre, à chaque fois dans un environnement qui va modifier le cours de notre histoire.

C’est à ce festin de variations que Milène nous invite.

Quand je prends dans mes bras une de mes filles, j’ai la conscience que c’est une jeune fille que je prends dans mes bras, c’est une femme qui accouche que j’ai dans les bras, c’est une vieille femme qui va mourir que je tiens dans mes bras. Le temps n’existe pas, j’ai dans les bras toutes ces femmes qu’elle est, qu’elle sera.

Prix

15.00 euros

(Port gratuit)

9.99 euros

Si vous souhaitez un autre format numérique ou une version PDF, contactez-nous.

Infos

152 pages
130 X 200 mm
Littérature française
Roman
Époque: XXIe siècle

Avril 2018
ISBN : 979-10-92613-60-5
Distribution Hachette

Auteur

Milène Coitoux

Professeure de lettres, elle participe à la vie de sa commune où elle est élue.

Bibliographie

Résumé

Être là, par hasard ou par nécessité ! C'est au fil de son parcours que sont nées les images, les réflexions, la connaissance. Quelles traces laissent les pas que nous promenons, quels fragments de vie s'impriment en nous ?

extrait

je suis là !

 

{jcomments on}